menu

Paysages tremblés

Poèmes de Christian Glace, Photographie, Zorba Editions/Pleine Page 2011

prev
next
Ici, l’immobilité pesante du paysage est profondément troublée par les mouvements de l’appareil photographique qui re-dessine et s’approprie de nouvelles lignes, des horizons aux formes réinventées.

Nous sommes donc, dès le commencement, dans des images mentales, des lieux de mémoire personnels : arbres en pleine chevauchée, fleurs et tiges soumises aux plus incertaines vibrations, jusqu’aux montagnes qui se trouvent comme traversées par les soubresauts d’une danse irrépressible dont le fondement même est d’échapper à tous les principes physiques de fixité. Viennent ensuite les couleurs, posées manuellement sur le tirage papier, qui font basculer ces images dans une dimension où le temps suspendu a fait place à un rêve éternel et archaïque.

Ceci est mon corps écrit
Les rivages de l'impossible