menu

Paysages inachevés

prev
next
Paysages inachevés car les poses hasardeuses de la Camera Obscura donnent là des images en mouvement, dans l’acte même de naître.

Des images aux points de couleur séparés et divisés, hésitant encore à se mêler les uns aux autres pour rendre compte d’une seule réalité. Paradoxe photographique qui dévoile une matière brute, des tremblés et des irisations qui ne sont pas sans rappeler l’impressionnisme et le pointillisme. Mais ce manquement à la précision est aussi un appel à l’imaginaire, une proposition faite à la pensée de prolonger l’acte interrompu. Une tentative de voir autrement ces paysages ordinaires.

Double Je
Monstres et autres curiosités