menu

Monstres et autres curiosités

prev
next
Monstres, ainsi définis : « Individus dont la morphologie est anormale, soit par excès ou défaut d’un organe, soit par position anormale des membres ».

Ici, des bouches démesurées, des orbites trop creuses, des mentons cruellement étirés et des fronts délirants de cire molle, dans le seul but de donner à voir des humains qui, à l’évidence, ne sont pas ce qu’ils sont… À moins que l’image, sans prétention, dans une alchimie qui n’appartient qu’à elle, arrive à montrer l’envers du décor : le dessous, le revers de cet épiderme social qui nous sert d’identité. Ludique se veut donc cette petite galerie numérique, avec du jeu et du je comme matière première, pour dire que la partie ou se joue la définition de l’être et de sa permanence n’est pas gagnée d’avance. Lorsqu’on sait qu’un même individu peut se retrouver là, sous différents visages, jusqu’à cinq ou six fois d’affilée sans être reconnu, on ne peut s’empêcher de filer la métaphore : et si, au douzième « clic » de minuit, quelque évènement imprévu de la vie, semblable à l’action pernicieuse d’un logiciel, faisait surgir le monstre encagé derrière nos figures ? Et si, au détour d’un programme du temps et de la vie, surgissait celui que nous redoutons le plus ? Mieux vaut regarder ces images et en rire jusqu’à s’en décrocher les mâchoires !

Paysages inachevés
Ceci est mon corps écrit