menu

Le noir immédiat

Photographie, poésie, Zorba Editions/Pleine Page, 2010

prev
next
Ces images peuvent être considérées comme le fruit d’un déséquilibre naturel et profond qui, à la fois nécessaire et odieux, nous incline dangereusement vers nos obscurités intimes : sombre mélancolie, pulsion de mort, désirs inavouables, miniatures sentimentales bien humaines aux franges déraisonnables de l’inhumain.

Le réel qui concerne ces œuvres est celui de l’intériorité, des faillites ou des victoires psychiques qui sont le propre de tout être humain confronté au principe de réalité, de son insatisfaction fondamentale.

Ainsi, je le crois, ce noir immédiat nous accompagne secrètement de la naissance à la mort, ombre en nous-mêmes que j’ai tenté ici de vaguement représenter ou plutôt d’interpréter selon l’histoire de ma propre folie, dans une sorte de théâtralité photographique excessive, manipulée et illusionniste.

Enfin, précisons une fois pour toutes que ces photographies argentiques ont été réalisées à l’appareil moyen format et à la chambre photographique, métamorphosées, virées, et peintes manuellement, sans intervention aucune d’un quelconque logiciel.

Lisbonne
Idoles