menu

Idoles

prev
next
À mi-chemin entre réalité et fiction, entre cinema et photographie, ces portraits de femmes ressemblent en apparence aux portraits traditionnellement produits par l’imagerie commerciale conventionnelle.

En apparence seulement, car derrière chaque regard pointe l’inquiétude sourde d’une figuration en plein déséquilibre. Qui sommes-nous ?, semblent interroger ces figures sans histoires, sans contexte auquel se raccrocher : des corps bien réels, tourmentés par un instant décisif capable de figer un fragment d’intimité perdu ? Ou les fruits d’une manipulation à travers laquelle le statut rassurant d’idole se voit déréglé par une montée irrépressible de l’essence profonde ? À l’évidence se manifestent ici des perturbations ; des signes opposés se heurtent et brouillent les schémas habituels : angoisse et fantasme, crainte et désir, effroi et séduction, au sein même de l’idolâtrie hypocrite du féminin, soumettent ici le lecteur à la question : être ou ne pas être ? Avant même toute représentation.

Le noir immédiat
Last zone