menu

Blog

Vendredi 16 avril 2021

Jeudi 15 avril 2021

Mercredi 14 avril 2021

Mardi 13 avril 2021

Lundi 12 avril 2021

Samedi 10 avril 2021

Vendredi 9 avril 2021

Jeudi 8 avril 2021

Mercredi 7 avril 2021

Nous avons enfin atteint le cercle magique de toutes les vérités : un chemin inconnu que la pluie enrobe de sa salive et dévore comme un petit lapin noir ; une caverne précaire dont les parois portent encore la trace gluante du serpent maudit ; un arbre aux mille hémorragies, dont la cime jadis fut garrottée par un foulard de soie rouge.

Ici, de la vie encombrée d’interminables chagrins, nous n’avons retenu qu’un geste fragile et délicat. Il s’étend donc maintenant à nos pieds, ce petit cercle de mousse capitale, cet oreiller succint de chimère et de chlorophylle.

Désormais, comme des dormeurs libérés de la bouillie des songes, nous essayons des poses, des pensées plus vastes que la mèr, des sommeils d’hirondelles, des rives révolues sous le commerce des vents.

Dès lors, pourquoi le nier ? De temps de légèreté  – comme ces poissons de la vase au contact d’une eau trop pure – nombre d’entre nous n’en réchapperont point. Qu’importe ! Ceux-là s’en retourneront, les poumons pleins de mélancolie où la nuit impose sa plus belle des nudités.

Mardi 6 avril 2021